Les formules matricielles d’Excel

21/06/2017

Les formules matricielles évaluent l’expression pour chaque cellule de la plage sélectionnée. Elles permettent ainsi de s’épargner des lignes de calcul intermédiaires et sont très utiles quand on cherche à effectuer un calcul sur un tableau entier. Nous allons ici prendre l’exemple du calcul d’un maximum avec contrainte, qui était impossible directement dans les versions antérieurs à Excel 2013, avant l’intégration de la formule MAXIFS().

 

Méthode 1 – avec calculs intermédiaires

On cherche à déterminer le magasin français avec le chiffre d’affaires le plus important.

Pour cela, on doit d’abord créer une colonne intermédiaire (en E) où l’on recense les chiffres d’affaires des différents magasins français en utilisant la fonction « SI ».

Ce n’est qu’ensuite qu’on peut en déterminer le maximum (ici en cellule E9).

 

matrices1

 

Méthode 2  – avec une formule matricielle

L’utilisation d’une formule matricielle permet de s’éviter une colonne intermédiaire de calculs.

Ici, on vérifie qu’on ne prend que les magasins français (première partie de la formule) puis on multiplie par les données de vente (plage C2 :C7). Cela crée une matrice virtuelle de valeurs composée des chiffres d’affaires des magasins français. Reste ensuite à en calculer le maximum et valider en appuyant sur les touches Ctrl+Maj+Entrée. En fait, la ligne intermédiaire de calculs existe dans la mémoire de l’ordinateur mais pas sur l’écran !

 

matrices2

 

Remarques

Dans la barre de formule, on reconnaît une formule matricielle aux accolades entre lesquelles elle est écrite.

Pour lancer le calcul d’une telle formule, on doit systématiquement utiliser les touches Ctrl+Alt+Entrée

L’avantage principal de ces formules est ergonomique, puisqu’elles évitent souvent des lignes de calculs intermédiaires (ici méthode 2).

Toutefois, les formules matricielles présentent le défaut d’être très lourdes puisqu’elles sont constamment recalculées. Pour limiter la taille des fichiers et optimiser la rapidité, on préfère donc souvent des calculs plus simples.