whirlpool

Frais financiers et références circulaires

13/03/2014

Lors de la création d’un plan d’affaires, l’utilisateur d’Excel rencontre souvent des difficultés dans le calcul des frais financiers futurs. En effet, ceux-ci dépendent de la dette nette, qui elle-même dépend des frais financiers par le biais des flux de trésorerie. Ceci génère assez régulièrement des problèmes de référence circulaire, qui peuvent être traités de différentes manières.

Eviter les références circulaires…

Il existe une solution simple pour éviter d’avoir à traiter ces problèmes de références circulaires. Cette solution consiste à calculer les frais financiers de l’année N+1 à partir de la dette nette de l’année N. Ainsi, la dette nette de l’année N servira à calculer les frais financiers de l’année N+1, qui serviront au calcul de la dette nette de l’année N+1, qui elle-même servira à calculer les frais financiers de l’année N+2 et ainsi de suite… Plus de référence circulaire donc !

Cependant, cette méthode peut être critiquée dans la mesure où la dette nette de l’année N n’est pas tout à fait la dette nette sur laquelle seront calculés les frais financiers réels. Cette méthode de calculs des frais financiers permet de les approximer assez simplement mais d’une manière qui manque un peu de précision.

Ou alors apprendre à les gérer ?

Une autre solution généralement proposée consiste à calculer les frais financiers de l’année N+1 à partir de la moyenne des dettes nettes N et N+1, ce qui a pour inconvénient de créer un problème de référence circulaire…

Ce problème peut être résolu assez simplement en mettant en place un système de calcul itératif. Pour cela, dans « Options Excel », onglet « Formules », section « Mode de calcul », cocher « Activer le calcul itératif » et paramétrer le nombre maximal d’itérations souhaitées et l’écart maximal souhaité entre deux boucles. Ceci permet de déterminer les frais financiers par itération de la boucle de calcul, et permet donc de calculer les frais financiers à partir de la moyenne des dettes nettes N et N+1.

Quoi qu’il en soit, la dette nette de l’année N+1 n’étant qu’une approximation, la moyenne des dettes nettes N et N+1 n’est pas réellement plus pertinente que la dette nette de l’année N pour obtenir un calcul précis des frais financiers. Il semble donc peu utile de compliquer le modèle avec un système de calcul itératif, si celui-ci n’apporte pas d’amélioration manifeste !

Une solution pour affiner les calculs

Une bonne manière d’affiner les calculs consiste à calculer les frais financiers sur une base mensuelle, à partir de la dette nette du mois précédent. Cette méthode comprend deux avantages majeurs : éviter toute référence circulaire et améliorer la précision des calculs ! En effet, la trésorerie ayant tendance à varier fortement d’un mois sur l’autre, calculer les frais financiers mensuellement permet de prendre en compte plus finement les variations de la dette nette et donc d’obtenir un calcul plus précis des frais financiers.

Dans ce cas de figure, le taux à appliquer à la dette nette du mois précédent correspond au taux annuel divisé par 360 et multiplié par le nombre exact de jours dans le mois en cours. Cette méthode de calcul des taux n’est pas mathématiquement correcte mais correspond en fait aux méthodes de calcul utilisés par les institutions bancaires pour calculer les frais financiers réels. Cette méthode permet donc d’approximer au mieux les frais financiers et donc d’obtenir le plan d’affaires le plus fiable possible !